Parcours

L’argile est un matériau unique qui permet une grande liberté d’expression : elle peut être modelée, façonnée à la main, transformée en plaques, travaillée au tour, coulée en moule, … et cuite de maintes façons. Le potier est un céramiste qui produit des objets utilitaires et la céramique désigne tous les objets de terre qui sont cuits à plus de 573°C. L’argile perd alors ses propriétés plastiques et se transforme en pierre.

Mon intérêt pour la céramique ne s’arrête pas au façonnage et à la cuisson, mais aussi à tout ce que l’histoire de la céramique nous raconte de l’histoire des hommes. J’aime les objets mis en situation : un saladier avec une bonne salade, un bol pour la soupe du soir, un gobelet pour servir le café ou le thé, une sculpture au bord d’un étang, un totem dans un jardin fleuri.

Je ne suis spécialiste de rien, mais curieuse de tout. J’essaye d’ajuster mon quotidien à mes valeurs : je vais de changements en changements au fil de mes rencontres, au fil de mes prises de conscience. Recherche en soi, ne pas avoir de regret, quête de la beauté et de l’authenticité.

Nous vivons dans un monde dans lequel la rationalisation et la plus-value économique dominent la plus-value sociale et l’émotionnel. La vie est décrite en termes de gestion. Or, ces techniques d’organisation, orientées vers l’efficacité et la performance, ne satisfont pas à l’expression de nos sentiments.

Il me semble dès lors urgent de rendre du sens, de la valeur aux objets créés par des artisans et de revaloriser le temps passé sur « l’œuvre ».

Anne Deltour

L'artisanat, presque éliminé du monde moderne, apparaît comme un anachronisme.

En lui, on pressent que la personne peut s'épanouir pleinement et retrouver son unité. L'artiste et l'artisan, travaillant en dehors du système social basé sur la production, le profit et la consommation, sauvegardent une manière différente de vivre et de travailler. Ils travaillent pour le plaisir de travailler, ils cherchent et trouvent leur identité dans le travail de leur main. (Daniel Rhodes)

Apprentissage

Initialement, auprès de Christiane Lebrun, puis de sa fille Marianne. A toutes les deux, “merci” du fond du coeur, pour m’avoir permis d’entrouvrir une porte en moi, début d’une grande aventure de tous les jours, pour leur enthousiasme et dynamisme, et surtout pour leur grande richesse humaine, leur générosité et bienveillance à l’égard de ceux et de celles qu’elles croisent sur leur route.

DSCN3042

Stages divers, ensuite, lieux de multiples rencontres… rencontres qui donnent du sens à ma vie, de l’intensité. Je réalise peu à peu qu’un monde où je deviens libre de mon destin s’ouvre devant moi. Mon époux et mes enfants me donnent confiance chaque jour où je tente de découvrir le sens de ma vie sur terre, quelle peut-être mon implication dans le monde, ce que je peux apporter aux autres au travers de mon travail.

Travail surtout, seule, dans mon atelier, essais, expérimentations, tâtonnements, réflexions…

Utilisation du marteau, pour détruire ce qui ne plaît pas… allié essentiel de l’apprenti céramiste… humilité…